Le Transhumanisme, une nouvelle tendance ?

starchildVoilà plusieurs mois déjà que j’ai créé mon blog, il n’y a plus qu’à écrire… sauf que voilà, on a beau avoir pleins de bonnes intentions, pleins d’idées à partager, pleins de questions à poser au monde entier, écrire, ce n’est pas si facile. Il faut “s’y mettre” comme on dit, et jusqu’à ce soir je n’y étais pas arrivé.

Finalement, qu’est-ce qui m’a décidé ?

Et bien, je dirais que c’est en quelque sorte la concurrence. Lorsque j’ai eu l’idée de créer ce blog, j’avais l’impression de m’attaquer à un thème peu discuté, et mes lectures de l’époque sur la “Singularité Technologique” (traduction de Singularity) me semblaient être suffisamment nerd-orientées pour me donner la motivation d’en faire une sorte de vulgarisation, bref de réussir à intéresser un public autre que les passionnés de Science Fiction ou de recherche en Intelligence Artificielle.

Et voilà que depuis quelques semaines je n’arrête pas de voir des articles sur des médias plutôt “mainstream” qui traitent du sujet :

Un article dans Le Monde du 10/10/09, Triste ‘posthumanité’, aborde le sujet sous un angle philosophique, pose des questions intéressantes, mais se limite à une vue très pessimiste considérant que l’être humain finira par se réduire à un simple produit de ceux qui l’ont “programmé”. J’y reviendrai plus en détail dans un futur billet, mais pour faire court cet article omet complètement les possibilités de modifications “volontaires” qui seront accessibles du vivant des individus.

Un article dans Forbes du 12/10/09, The Transhumanists Arrive , qui explique les concepts de Singularité en se basant principalement sur les travaux de Kurzweil, qui est en quelques sortes l’évangéliste du mouvement. Le journaliste se focalise dans cet article surtout sur l’évolution des Intelligences Artificielles.

Un article dans le New York Times du 25/09/09,  Looking at the Future of Artificial Intelligence, qui parle brièvement du transhumanisme dans le cadre du Woodstock Film Festival, dont les invités d’honneur seront Kurzweil et Rothblatt.

Et pour finir en beauté une série web sur Canal + (!!!), Kali, dont le blog PresseCitron a fait la publicité dans ce post. Je cite : “La série, haletante et bardée de nanotechnologies, compte 12 web-épisodes de 6 minutes seront distillés au rythme de deux épisodes par semaine, un le lundi et un le jeudi. L’action se déroule à Paris, après un démarrage sur les chapeaux de roue dans l’Eurostar, je ne vous en dis pas plus. La diffusion sur internet sera accompagnée de la mise en ligne d’un site autour de KALI dédié aux nano-technologies et au transhumanisme.”

Bref, le transhumanisme, la singularité, on commence à en parler et je ne veux pas passer à coté de l’occasion de partager avec vous mes réflexions sur ce sujet qui me passionne, au travers de thèmes aussi variés que l’Intelligence Artificielle, les nanotechnologies, les biotechnologies, la robotique, les cyborgs…

One thought on “Le Transhumanisme, une nouvelle tendance ?

  1. Jean-Luc Donné-Matteo

    Transhumanisme pour « les nuls », bases (Article 1).
    Soumis par Jean-Luc Donné-Matteo le ven, 02/04/2010 – 10:31.
    Nanotechnologies pour les nuls, microtechnologies, NBIC, systèmes d’intelligence artificiel, évolution, révolution, pollutions, alternatives, projet technologiquement faisable, écologie, prise de conscience, prospective,
    .
    .
    Première partie : Le cerveau.
    .
    .
    Est-il possible de retirer le cerveau du restant du corps humain.
    .
    .
    En théorie oui :
    .
    - Mettre le cerveau sous drogues très contrôlées, éviter toutes accoutumances aux drogues.
    - Il ne doit pas souffrir de l’absence d’organes sensitifs comme la vue, l’ouïe, la peau, les « membres fantômes », sa respiration etc.
    - Il doit être constamment alimenté en sang, hormones, médicaments protecteurs, médicaments inhibiteurs de souffrance (décrits plus haut).
    .
    Cette première étape peut-être faite très rapidement. Le cerveau se retrouve temporairement dans un bain, milieu riche en nutritions, il est endormi temporairement et partiellement par les drogues pour éviter toute souffrance.
    Constamment sous monitoring le cerveau peut-être aussi traité en cas rare d’AVC (accident vasculaire cérébral), même s’il est protégé par des drogues efficaces.
    .
    Il peut rester théoriquement de quelques mois à quelques années dans cet état sans dégradation, plusieurs dizaines d’années avec peu de dégradation.
    .
    .
    Pourquoi sortir le cerveau du corps ?
    .
    - La vieillesse, la personne âgée (ou très âgée) voulant avoir une alternative à la mort.
    - Les grands malades en phase terminale, pour la même raison.
    - Certains handicapés n’ayant plus ou peu d’autonomie.
    - Les condamnés à vie dans les prisons.
    - Les transhumanistes.
    .
    Quel est le prix du maintien en vie du cerveau ?
    .
    A grande échelle le prix d’entretient d’un cerveau est bien moindre que s’occuper des personnes physiques avec toutes les complications de l’existence, de plus ses dernières laissent des places libres dans la société pour d’autres personnes, enfin elles n’ont pas besoin de moyens financiers.
    .
    Même des cerveaux malades ?
    .
    Oui, un cerveau malade peut-être soigné avec le temps. Théoriquement dans les années à venir nous aurons la possibilité de réparer les cerveaux endommagés par l’âge, les accidents de la vie, les drogues addictives, les tumeurs cancéreuses etc. Des maladies comme l’autisme, la schizophrénie, la maniaco-dépression, le mongolisme, pour ne citer que des connues seront de même théoriquement soignées.
    .
    Certaines maladies ne peuvent être soignées que dans le cadre ou le cerveau est pleinement conscient et non endormi comme ci-dessus comme par exemple certaines névroses.
    .
    .
    .
    Deuxième partie : Le corps.
    .
    Le cerveau, avant, était relié au corps par des millions de connexions nerveuses, principales et secondaires.
    Toutes ces connexions nerveuses ont été préservées, elles sont absolument fonctionnelles mais non stimulées. Si nous avons endormi le cerveau c’est pour qu’il ne puisse ressentir la souffrance extrême que peut créer des connexions nerveuses non stimulées.
    .
    Les nanotechnologies et microbiologies actuelles couplées à l’informatique peuvent théoriquement nous permettre de concevoir un substrat technologique, physique, adéquat à la connexion de ces millions de connexions nerveuses. Cette interface prend dans un premier temps les différents groupes de neurones. Ceux particuliers des cinq sens; toucher, vue, ouïe, olfaction, goût. D’autres connexions nerveuses sont plus subtiles dans le sens de comprendre leurs utilités, ces dernières sont de même connectées.
    .
    La connexion fine entre cellules nerveuses avec un support physique existe déjà. Il est donc théoriquement envisageable de concevoir un tel substrat physique dans les années à venir.
    .
    La stimulation indépendante de chaque connexion nerveuse par un signal électrique est donc réalisable théoriquement.
    .
    Toutes ces connexions sont reliées par l’informatique avec des programmes d’intelligence artificielle entre autre.
    .
    Troisième partie : Reconnexion du cerveau.
    .
    Dans un premier temps le cerveau doit ressentir de nouveau son propre corps comme s’il était présent, sa peau, quelques organes internes, et dans le même temps donner au cerveau le moyen de s’exprimer, la voix. Ces deux fonctions sont quelques unes des plus faciles à redonner. Ces deux fonctions principales permettent aussi de diminuer substantiellement les drogues administrées au cerveau. Le cerveau s’éveille doucement.
    Le langage étant rétabli, l’ouïe bien moins complexe à reconnecter que la vue sera préférée.
    .
    Avec la sensation d’avoir un corps et le pouvoir d’entendre et de parler, et en diminuant progressivement les drogues analgésiques dans le cerveau, nous pouvons affiner ces dernières (ouïe, toucher, voix) et redonner une vie logique et affective à la personnalité liée au cerveau.
    .
    A partir de la possibilité d’échanger des informations fines avec la personnalité nous pouvons théoriquement reconnecter au cerveau la vue, l’odorat et le goût.
    .
    Troisième Partie : Le cerveau reconnecté.
    .
    Un système de protection automatique peut rendormir le cerveau en cas de souffrance liée à une défaillance matérielle extérieur. Le cerveau lui-même peut démarrer cette procédure de protection.
    Le système de monitoring doit être en triple, il est vital pour le cerveau et donc si l’un des trois systèmes de monitoring tombait en panne un des deux autres le suppléerait automatiquement avec une mise en route automatique du premier système défaillant.
    .
    .
    Les cinq sens.
    .
    Le cerveau peut voir et entendre le monde réel, les capteurs qui y sont reliés sont tout aussi efficaces que les yeux et les oreilles.
    .
    Pour exercer les autres sens, le mieux étant de transporter les 5 sens dans un monde artificiel, où le cerveau non seulement ressentirait son corps virtuel mais le verrait, sentirait la sueur couler, les odeurs de l’environnement et le goût du chocolat artificiel qu’il mangerait tout en ayant autant voire plus de plaisir que nous-mêmes avec nos corps mortels.
    .
    Un corps autonome peut être construit pour que le cerveau puisse se déplacer dans le monde réel, toucher le monde de ses 5 sens, prendre ou actionner des choses, etc. Le cerveau peut ne pas être dans le corps mais à des milliers de kilomètres, l’échange d’informations peut se faire par fibre optique et électromagnétisme.
    .
    Conclusion.
    .
    Le cerveau étant constamment sous monitoring, il peut être soigné au moindre problème physique très rapidement, des mesures de protection peuvent être engendrées automatiquement en attendant un diagnostique plus poussé. Sa possibilité de mortalité est donc très très faible :
    Il peut être réparé; ses maladies soignées, ses cellules remplacées, sans toucher aux systèmes neuronaux.
    Il est relié à des systèmes physiques bien plus résistants que le corps humain, ces systèmes physiques sont améliorables avec le temps; un corps quasiment immortel.
    Il peut être entièrement protégé contre tout risque nucléaire, bactériologique, chimique et peut-être nanotechnologique.
    .
    Le cerveau a accès au monde virtuel bien plus efficacement que l’homme « non connecté », c’est primordial de le préciser, cette fonction étant un puissant mouvement de nouvelles découvertes sur et pour la conscience.
    .
    Enfin et malgré ces prouesses technologiques, les bases du transhumanisme, et même si nous entrevoyons déjà ses extraordinaires possibilités, le plus merveilleux reste à venir.
    Cet article n’est que technique, toute la magie qui y est créée reste à votre imagination.
    .
    Le but de ce sujet et d’échanger des informations, principalement étant moi-même logicien de l’information, mais encore de susciter des questionnements, des idées voire des rêves. Toute question, contribution imaginative et prospective liée à ce sujet sont les bienvenues.
    .
    .
    Additif.
    .
    Utilité des nanotechnologies :
    .
    - Remplacer chaque cellule du cerveau par une cellule neuve sans toucher aux réseaux neuronaux; en gros remplacer son ADN qui se dégrade avec le temps par un nouvel ADN, de même réparer les mitochondries.
    - Positionner de nouvelles cellules souches qui se différencieront en cellules cérébrales pour augmenter avec le temps le nombre de réseaux neuronaux mais aussi pour ceux qui en ont perdu beaucoup.
    - Aider à la création du substrat qui relie les cellules neuronales aux systèmes informatiques.
    - Ordinateurs quantiques ultra rapides avec des mémoires extraordinaires (Ordinateurs conscients ?).
    - Énergie illimitée et gratuite comme des cellules solaires à très haut rendement.
    - Aide à la création de nourriture synthétique, fin des animaux d’élevage en batterie.
    - Fin du travail pour les êtres humains; uniquement supervision, contrôle, recherche.
    - Inutilité des structures physiques actuelles des grandes villes à la vue de l’importance et de la portance du virtuel, donc des nanorobots pour faire le ménage (sinon vaste musée ?).
    - Dé-pollution complète de La Terre, encore des nanorobots appelés nanobots.
    - Production de vaisseau spatiaux vivants ? (Les nanomatériaux sont-ils utiles ?).
    Préparation de l’humain au posthumain, plus besoin de cerveau.

    Observations :

    - La vieillissement comme le manque d’informations mais aussi trop d’informations erronées, sont des maladies.

    - Un tel projet demande des centaines milliards d’euros liés à la recherche, peut-être dix fois moins si nous voulons prendre notre temps, ce qui crée deux problèmes :

    - La concertation doit être faite au niveau mondial ce qui suppose une conscience aiguë de ce tournant (r)évolutionnaire unique aux dirigeants de nos sociétés.

    - Les dirigeants doivent présenter en même temps un tel projet à leurs citoyens, donc dire tout ce que ceci peut apporter aux humains. Mais aussi pourquoi cela est faisable maintenant. Mais encore que ce n’est pas un pari mais une réalité à concrétiser. Faire bien comprendre aux peuples qu’ils seront bien plus libres (s’ils l’ont déjà été!), qu’ils ne manqueront plus de rien, qu’ils seront quasi-immortels.

    - Mais encore enseigner que cette ultime somme financière donné au projet sonnera la fin du capitalisme mais enfin de tout système monétaire.

    - Au niveau écologique c’est d’une telle importance qu’il faut le préciser : Quasiment plus de pollution, plus d’usines ni automobiles dans un premier temps, plus de déchets, plus d’animaux à manger, plus de centrales nucléaire ou au charbon, plus de centrales très polluantes tout court : Les besoins humains seront extrêmement réduits dans un premier temps et en attendant une énergie parfaitement propre.

    - Immortel moi ? Mais je vais m’ennuyer !
    Justement non ! Tous les plaisirs de la vie peuvent être simulés et amplifiés dans un premier temps. Il faut aussi comprendre que de retrouver un cerveau sain c’est aussi retrouver le goût de vivre, de découvrir à l’infini, de jouer à ce que l’on veut, qu’il existe un nombre inimaginable de sujets passionnants. Il serait impossible de tomber dans la dépression ou autres maladies. Il faut insister durement sur le désir de vivre et d’être heureux comme jamais auparavant, que l’accès au réel sera toujours présent, que nous aurons différentes formes de fonctionnement, virtuel ou réel, les deux en même temps. Virtuel, dans le sens d’un virtuel infiniment plus enrichi que ce que nous connaissons actuellement. Réel dans le sens vivre deviendra un Art de vivre. Finies la survie et la vivote !

    - Ce projet est-il viable ou n’est-ce qu’un grand rêve ?

    Il existe des centaines de milliers d’adhérents de par le monde, , sans compter ceux qui savent que c’est possible mais se sentent frustrés de n’avoir pas les moyens de crier leurs idées, leurs pensées !

    Nous devons rassembler les scientifiques et penseurs du monde entier au niveau informationnel sur un tel projet pour voir si un consensus se crée dans ce sens. Je ne doute pas que les débats éthiques et techniques seront nombreux.
    Pourquoi ce projet est une course contre la montre ?

    Il suffit de regarder dans quel monde nous vivons, deux ou trois milliards d’êtres humains sont en grande voire en très grande détresse, la pauvreté à tous les niveaux est bien là.
    - La multiplication des réacteurs nucléaires et des déchets devient préoccupante. Les surrégénérateurs ne sont pas opérationnels et la fusion chaude encore moins.
    - L’énergie fossile comme le pétrole, le charbon, le gaz… deviendront très très cher car elles sont dans une phase d’épuisement à moyen terme. Elles sont encore sources de conflits, de guerres.
    - La pollution est partout, du fond des océans à l’orbite géostationnaire.
    - Les systèmes monétaires basés sur des fonctions de leviers fictifs font s’écrouler toutes les banques. La plupart sont en manque de liquidité. Au prochain crash des millions d’américains perdront leurs maisons; voyez-vous ces personnes ont signé des contrats ou le taux variable n’a pas de limite ! Alors pour payer des traites de 300 dollars par mois c’est parfois difficile mais quand les traites montent à 1000 dollars par mois c’est la catastrophe; cet exemple est mineur dans le sujet de ce message. Le système monétaire n’est que source de disparités, les riches deviennent encore plus riches et les pauvres plus pauvres.
    - Et pour finir et le plus important nous sommes dans une singularité évolutionnaire : Les nanotechnologies ! Nous pouvons freiner un peu l’avancement d’une technologie mais pas bien longtemps. Personne ne nie la révolution nanotechnologique et ce qu’elle peut apporter mais les dangers des nanotechnologies sont immenses. Dangers tellement immense que le danger nucléaire n’est rien à côté. Le NBIC est infiniment dangereux autant qu’il est promesses
    - La nanotechnologie, aux vues des coûts de moins en moins élevés de l’instrumentation peut-être utilisé par des terroristes. Ce que nous sommes devenus en presque 15 milliards d’années d’évolution, le nanoterrorisme peut le détruire entièrement en 2 semaines seulement. Nos corps sont extrêmement fragiles, des mesures d’urgence s’imposent.

    Jean-Luc Donné-Matteo, avril 2010, logicien de l’information.
    wem3wem3 @ gmail.com (enlever les espaces).

Comments are closed.